Les Cyclopes

PRESSE FRANCAISE

Enregistrement Weckman

Un merveilleux recueil qui oscille entre l’ombre et la lumière, sous l’impulsion d’un petit groupe de musiciens remarquable, sous la direction de Bibiane Lapointe et Thierry Maeder, mais aussi des voix d’Eugénie Warnier (une soprane à la voix spectaculaire !), Damien Guillon, Robert Getchell et Benoît Arnould qui enchantent les oreilles et le cœur ! Tous les instruments et le charme de la musique baroque sont au rendez-vous, alors que le mélomane passe un délicieux moment à découvrir la richesse d’une expression très personnelle, aussi bien dans ses arrangements que dans ses thèmes. Un album magnifique que je recommande d’autant plus chaleureusement que l’enregistrement d’Abendmusiken s’incarne dans un vrai spectacle pour l’audiophile !

 evmag.fr

 

L'oreille aussitôt saisie par l'audace de Weckmann restera à l’affût de ses inventions si expressives. Entre autres, des clairs-obscurs entêtants (sur « Die mit Tränen säen »), l'étrange bifurcation d'une sonate pour cornet, trombone et violon  suivie d'un thème rocambolesque, une élégante sarabande pour clavecin qui vacille à mi-course, ou le simple enchaînement de deux harmonies sur la première phrase de la cantate Weine nicht (« Ne pleure pas »): comme ce nicht nous parle et nous apaise, avec trois fois rien.

Les Cyclopes se gardent bien de charger le trait dans une écriture si puissante. Eugénie Warnier pare le Wie liegt die Stadt so wüste d'une noblesse presque austère. Ce chant superbement tenu… fait un beau contraste avec la chaleur de Benoît Arnould. Chapeau bas à celui qui insuffle au texte à la fois une telle gravité et une telle compassion, et qui dégaine ainsi la vocalise enragée sur « grimmigen Zorns…»

Les deux autres cantates sont détaillées avec beaucoup d'art et la complicité de cordes formidablement volubiles… Les instruments se font acteurs (et divas, et danseurs) dans les sonates, impeccables.

Gaëtan Naulleau - Diapason

 

Critique du concert  Musica Poetica donné le 18 octobre 2009 au Festival de Musique Ancienne de Ribeauvillé

«Un constant bonheur sonore

 S'agit-il de musique de cérémonie requérant les effectifs grandioses d'un apparat princier ? Se trouve-t-on au contraire en présence d'un univers à la manière des Petits Concerts spirituels chers à Heinrich Schütz ? La conception de Maeder et Lapointe est habile, car elle juxtapose une variété de moyens vocaux et instrumentaux ...sans rien perdre des contrastes expressifs et littéraires dont cette musique est nourrie.

La finesse des détails donne à leur réalisation un caractère stylisé qui permet de saisir l'écriture propre des motets et pièces instrumentales...  Et Thierry Maeder et Bibiane Lapointe mènent le jeu du combat baroque avec un constant bonheur sonore.

 Valorisé par un très bel écrin instrumental, il y a la cerise sur le gâteau : les chanteurs, d'une infaillible justesse, tour à tour charmeurs, ardents, jaillissants, avec le soprano d'Eugénie Warnier, un chant de lumière, sublime de volupté mystique... Des pièces instrumentales émergeait l'imposante Sonata de Buxtehude, et l'on se laisse prendre à cette orgie de rythmes et de traits diaboliques, à cette faconde discursive qui culmine dans d'étonnantes cadences.»

Pierre Chevreau DNA 21 oct 2009

 

Enregistrement Le Roux, Diapason d'or (2006)

[...] Bien sûr, Lapointe et Maeder ne sont pas les premiers à relire les maîtres du Grand Siècle à la lumière de tels instruments mais nos deux compères vont plus loin. Question d'aisance, de respiration (plus large), d'énergie...

Le jeu «en duo" est aussi en cause. Le recueil de 1705 donne l'exemple en proposant pour cinq pièces des contreparties pour un deuxième clavecin; Lapointe et Maeder le suivent avec une imagination savante.

 Ici, une figure "luthée" s'enlace à la mélodie, là des arpèges miroitent à sa surface. Le deuxième clavier peut aussi accentuer les pas du danseur avec un aplomb canaille (irrésistible Menuet en ré !), orchestrer la grande Chacone en fa, assouplir la Sarabande en fa mineur par l'imperceptible décalage des vingt doigts. Les harmonies gourmandes de Gaspard Le Roux rayonnent, ivres de résonances. Les tricentenaires jubilent.                                                        

Gaëtan Naulleau - Diapason Harmonie

 

“ une virtuosité étincelante qui transcende les passages les plus austères comme les plus bouillonnants” 

Liberté

 

“Les Cyclopes : un enchantement… Superbe concert en vérité qui témoigne une fois de plus de l'importance d'un ensemble comme celui-ci dans le paysage musical caennais. “                                                                                           

Patrick Nicolle - Ouest France

 

“Une soirée choc qui met clairement les choses au point: l'art du jeu baroque y atteint des sommets d'intelligence, de finesse et de clarté…  …  Les Cyclopes ont une vision non édulcorée de la musique baroque et ils la défendent avec autant d'amabilité que de conviction”

Olivier Hauray - Ouest-France

PRESSE ETRANGERE

Enregistrement Reincken

“Anatema para los que se obstinen en ignorar este disco”

Ritmo - Espagne

 

Enregistrement Le Roux

In the case of Le Roux, working out the contrepartie is a more cerebral process than one might think, involving as it does the reinvention of ornaments and the recrafting of textures, both of wich require an intimate knowledge of the French harpsichord style.

 In this respect, Bibiane Lapointe and Thierry Maeder (founders of the Baroque Ensemble Les Cyclopes) make a distinct contribution by fully realizing Le Roux’s intention and rendering these pieces convincingly on two harpsichords in Le Roux : Pièces de clavessins. ...

Early music 2007

 

Enregistrement Binder  

"Empfindsam-gefällige bis bezaubernde Musik. Bibiane Lapointe und Thierry Maeder interagieren makellos, kadenzieren brillant und werden von einem Ensemble begleitet, das ebenso beherzt zupackt wie angemessen dezent begleitet."

FonoForum

 

“ il disco della Pierre Verany, interpretato con freschezza e vitalità dall’Ensemble Les Cyclopes, contribuisce a fare ulteriore luce su un ambito repertoriale ancora tutto da scoprire…  “

 

“Les Cyclopes are admirably forthright, yet capable, too of portraying with a rich palette an intensity of feeling and immediacy which few baroque chamber ensembles achieve so effortlessly.”

In tune,  Japon

 

“The playing of Les Cyclopes is utterly marvelous - lively, stylish performances on period instruments”

“they are quite substantial compositions…  in these crisp and sensitive performances”

Early Music review