Bach, un voyage imaginaire

Cycle Bach et l'Italie

Dans une Allemagne très perméable aux échanges musicaux transalpins, Bach a été très tôt en contact avec les oeuvres italiennes. Cependant, lorsque en 1713 le jeune duc Johann Ernst de Saxe-Weimar rapporte des Pays-bas une très grande quantité de partitions incluant de nombreux concertos italiens, la rencontre de Bach avec la musique de Vivaldi s’avère décisive. Ainsi que le rapporte son premier biographe N. Forkel, Vivaldi lui a “enseigné comment penser musicalement...“.

Deux concertos illustrent de manière différente comment se traduit cette influence dans l’oeuvre de J.S. Bach. Le concerto pour hautbois, violon et cordes BWV 1060 montre une grande maîtrise du style mélodique d’inspiration vénitienne, en particulier dans le mouvement central dont les longues phrases illustrent à merveille la phrase citée par Forkel. 

Le concerto pour 2 clavecins et cordes BWV 1061 quant à lui est un extraordinaire exemple d’une des plus fécondes innovations de J.S. Bach : le concerto pour clavier. Probablement écrit à l’occasion d’un concert donné à Dresde par J.S. Bach et son fils aîné, le génial Wilhelm Friedemann, il montre à quel point le langage virtuose des cordes italiennes trouve une traduction brillante et électrisante au clavecin.

Programme

Johann Ernst Prince de Saxe-Weimar (1696-1715)

Concerto Op 1 N° 2

Allegro - Largo – Andante

 

Alessandro Marcello (1669-1747)

Concerto à 5

(Allegro) - Adagio – Presto

 

Antonio Vivaldi (1678-1741)

Concerto “Grosso Mogul” RV 208

Allegro - Grave Recitativo – Allegro

 

Johann Sebastian Bach (1685-1750)

Concerto pour hautbois, violon et cordes

BWV 1060 

Allegro - Adagio – Allegro 

 

Johann Sebastian Bach (1685-1750)

Concerto pour 2 clavecins et cordes

BWV 1061

(Allegro) - Adagio ovvero Largo – Fuga

Programme instrumental pour 8 musiciens

2 clavecins, violon, hautbois et cordes